Les auteurs, les autrices et la commande

Après le choix de la thématique, le vrai moteur de notre démarche reste les auteurs/autrices. Dans cet accompagnement et cette éducation, ils sont l’autre côté de la balance artistique. Ce sont eux qui lui apportent la ligne écrite et un équilibre de pensée. Ils sont l’autre lien originel du rassemblement des jeunesses au sein de nos divers et ambitieux projets.

Par la diversité d’approche de leur écriture et la construction de leur rencontre avec elles, ils transportent toutes ces jeunesses dans un mouvement où ils installent un brassage des idées, un élan engagé et un dialogue avec la société. Car, au-delà de la commande que je leur fais, est conçu avec eux, un rendez-vous insolite, mêlant la pédagogie – une rencontre avec un groupe d’élèves dans un établissement scolaire ou dans un quartier… – et l’artistique, puisqu’il s’agira de dialoguer et de faire écrire, ensemble.

Travailler avec des auteurs m’a paru toujours nécessaire, et ce, depuis ma première rencontre avec Fred Uhlman, l’auteur de L’ami retrouvé. Ce fut un grand et fort moment, et je n’ai jamais oublié son regard quand il a vu son texte sur le plateau.
Ce sont eux, en effet, qui portent cette parole contemporaine. Eux qui nous apprennent à regarder le monde par leurs histoires, les personnages qu’ils créent et qui continuent de faire partie de notre mémoire. Leurs écrits sont comme des repères dans des conduites à tenir, des valeurs à préserver, des décisions à prendre.

J’ai toujours respecté l’originalité et la diversité des écritures de chacun et cela m’a conduit à mettre en scène des textes que je n’aurais jamais imaginés. Car intègres mais joueurs avec les thèmes, convaincus du bien-fondé de leur présence à cet endroit, ils sont des éveilleurs sur ces territoires de l’esprit, face à ces jeunes gens, pour la plupart nouveaux dans toute investigation avec l’intime, les utopies, l’engagement et les mythes naissants. Reste à trouver chaque fois le rôle de l’enseignant ou de l’encadrement. C’est souvent l’auteur qui réussit à en définir les contours.

Du fait de cette rencontre, l’auteur est déjà dans le jeu de l’écriture de son texte futur.

Ce rendez-vous avec les adolescents est le juste complément à la commande d’écriture. Nous avons pensé que celle-ci n’était pas suffisante et souhaité que les auteurs conduisent des groupes de jeunes gens vers cet apprentissage de la langue, en menant une réflexion sur un thème. C’est le chemin qui nous a semblé le plus juste pour apprivoiser une écriture. Pour l’encadrer, l’éduquer, pour avoir envie de la partager de façon libre, hors des mots de l’école.

Cette écriture, en retour, a souvent rendu compte d’un juste équilibre entre l’attention de l’auteur à accompagner chacun, pour être au plus près de lui, et l’exigence de la thématique abordée. En retour, ou dans son prolongement, ce temps d’échange avec les jeunes a fait souvent place à des positions plus affirmées vis-à-vis des sujets abordés.

Extrait de l’ouvrage Un théâtre et des adolescents – tome 2 (Les années Pélican), de Jean-Claude Gal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *