La dernière ligne droite, vers la représentation – Les ateliers-théâtre du mercredi au Pélican.

Les ateliers théâtre deviennent Les Labos à partir de la rentrée 2020-2021. ils seront l'occasion d'explorer et d'expérimenter de nouvelles formes de théâtre à partir de textes dramatiques commandés par le Pélican à des auteurs et autrices contemporain.e.s. 

Retour sur l'atelier Lève ta garde de 2019-2020, avec la metteuse en scène Marielle Coubaillon...

Les jeunes gens découvrent l’espace installé en salle Beckett et l’excitation est palpable, un nouveau souffle arrive. Ils se répartissent dans les loges.

Nous travaillons ce jour là sur l’appropriation de ce nouvel espace.

Nous réglons les circulations dans les inter-scènes, les charnières d’une scène à l’autre afin que chacun soit précis sur son parcours. Plus ce dernier est clair, plus l’acteur gagne en liberté car il sait où il est, ce qu’il a à faire.

Nous ajustons des détails, des placements, des intentions pour que le texte soit toujours en mouvement, pour régénérer en eux une énergie. Nous précisons les objectifs pour chacun. Plus la concentration est tendue vers un objectif plus l’intention devient net.Nous travaillons à recréer ensemble ce moment où le texte et le corps battent à l’unisson, où ils sont justes, où l’on peut avoir la sensation que les mots s’inventent ici et maintenant. Nous insistons sur la notion d’engagement et de transmission.

L’espace en salle Beckett est plus grand, il faut le remplir, densifier les mots et la présence corporelle, ouvrir encore la voix, donc s’approprier encore plus le sens et les intentions du texte.

Les répétitions s’organisent entre filages et détails sur les séquences. Nous choisissons les musiques de changement de scène, qui induisent une pulsation, qui soutiennent les énergies.

Catherine Reverseau fait des propositions de lumière. Ils apprennent à sentir la lumière, à s’adapter à ce nouvel élément qui induit parfois des modifications de leur parcours physique.

Un travail important est mené par Françoise Trognée sur la scène de "la battle" qui succède à la scène de rap. Ici, ils n’ont pas de positionnements précis, un travail d’écoute important est demandé, d’autant que le niveau d’énergie ne doit jamais tomber, ils doivent anticiper le mouvement quand ils vont prendre la parole, se relayer, tout en gardant le contrôle de leur corps : des arrêts nets, des départ fulgurants.

Nous traversons le rap, il nous servira d’ailleurs d’échauffement à chaque début de séance. Ce passage là est fédérateur, joyeux mais demande aussi de la rigueur.

Le rythme du spectacle s’affine par touches successives, des progrès immenses ont été accomplis. Sur certains moments je souhaiterai que la parole gagne en fluidité (particulièrement sur les monologues).

 A ce stade du travail, nous faisons des retours à chaque fin de filage et nous réglons les problèmes de rythme, particulièrement sur les entrées et sorties, en lien avec le son et la lumière.

Je reviens sur la notion d’adresse dans les monologues, la direction du regard.

Compte tenu de la fatigue accumulée et de l’avancée du travail, nous décidons d’alléger la journée du Samedi. L’après-midi sera dédiée au travail du corps. Après une séance de relaxation, Françoise propose des exercices en duos, qui implique à la fois le mouvement et le regard. Ensuite elle propose une série de consigne qui permettent de travailler sur les changements de poids du corps.

Nourris des exercices proposés, nous répétons la scène du rap, «la battle » les inter-scène, les chorégraphies.

Le Dimanche chacun met en place ses accessoires et après le rituel du rap, la générale se déroule, dans le plaisir « du jeu »... Nous effectuons quelques retours, rangeons les accessoires qui doivent nous  suivre à Cournon- d’Auvergne pour les deux premières représentations. Le spectacle est prêt, il a besoin de rencontrer le public.

à suivre...

Ateliers encadrés par Jean Claude Gal, Françoise Trognée, Thierry Robert, Marielle Coubaillon.

Atelier Lève ta garde!, organisé dans le cadre de la saison 2019-2020 du Théâtre du Pélican. 
Lève ta garde!, un texte de Gilles Granouillet, commandé à l'occasion du Festival La Cour aux Ados #3, événement en partenariat avec le Service Université Culture de l'Université Clermont Auvergne, et soutenue par Clermont Capitale Européenne de la Culture 2028 #candidature.