Adolescence et philosophie des idées

Théâtre du Pélican : Le projet 2018 – 2020

Une nouvelle thématique

Nous voulons continuer de rassembler des jeunes gens, de réunir les énergies d’une jeunesse impliquée, donc active. Les faire réfléchir, parler, prendre position. Témoigner de leur malaise et de leur espoir. Il s’agira également de leur faire parler d’un ensemble de valeurs et cultures « en friche », et dont ils ne doivent pas oublier les traces. Revenir sur des valeurs bien malmenées, raconter une Histoire à venir, commune, celle qui a toujours uni l’imaginaire des peuples dans le temps. Mêler ces histoires pour en composer une, nouvelle, attachée aux valeurs de liberté, d’égalité des droits et des chances et bien sûr d’amour. Nos mémoires les contiennent. Mais aussi la revendication des valeurs de laïcité, là où les hommes se rencontrent au quotidien, à l’écart des idéologies religieuses.
Travailler avec le « vivant », avec les jeunes : voilà ce que nous souhaitons développer. Il serait temps de comprendre que les grandes périodes de notre Histoire passent par celles des savoirs partagé, de la circulation des idées et des découvertes, notamment au travers d’épopées, de mythologies et de voyages. Et non pas dans le repli sur soi ou dans un nationalisme exclusif.

Des auteurs dramatiques – des philosophes – des poètes…

Nous travaillerons sur les deux axes qui nous ont toujours guidés :
un travail d’accompagnement à l’écriture mené par des professionnels sur des notions philosophiques. Ce ne seront pas seulement des auteurs dramatiques qui interviendront avec les jeunes gens mais aussi des philosophes, des sociologues, des poètes… Des personnes qui, par leurs écrits, leur façon de voir le monde, contribuent à un développement positif et actif en faveur des jeunes.
des commandes de textes à ces mêmes professionnels : textes dramatiques, manifestes, déclarations, histoires… Des paroles qui prennent en compte celles des jeunes et qui les aident à mieux comprendre leur environnement social et humain.

Défense d'Entrer 001Les thèmes

Nous aborderons certaines notions philosophiques tels que :
la justice, l’égalité des droits, l’équité des possibles,
l’altérité, l’empathie, la différence
l’adolescence universelle, l’ouverture au monde,
le consumérisme…

Des témoins – des écritures

Le projet se veut porteur d’une acceptation de la diversité culturelle dans l’espace public. Et, à partir de là, il veut témoigner de façon significative et engagée de cette parole. Et des moyens de sa transmission.
L’idée est de raconter leurs histoires, de créer du lien entre les jeunes gens pour que les mots circulent, tout autant que les énergies vivantes que représentent cette jeunesse. Créer une dynamique d’expression et d’engagement de la jeunesse au sein des lieux et équipes qui portent ce projet. Nous devons, nous aussi, croire que c’est grâce à cette circulation verbale, émotionnelle, fraternelle, qui met en valeur l’engagement des citoyens européens que sont les jeunes, que nous contribuerons à améliorer le vivre ensemble. Cette circulation des paroles participera au dessin d’un avenir plus libre et choisie des populations.
La parole adolescente doit faire taire les préjugés selon lesquels on perdrait nos identités en accueillant des migrants. C’est nier que nos cultures sont empreintes de grandes migrations, de populations qui se sont construites en France et qui ont construit notre pays. Nous avons des mythes communs, des héros communs, de nombreuses histoires communes où les personnages, les textes ont circulé d’une terre à une autre, d’un rivage à un autre, se chargeant chaque fois d’une nouvelle épaisseur universelle.

A l’intérieur de cette thématique très large, et en partenariat avec l’ensemble des équipes européennes que nous avons sollicitées pour mener à bien un nouveau projet européen : ID Babylon, nous allons développer tout un parcours de réflexion et de rencontres sur le thème des Migrations.

Un phénomène à toutes les échelles : Migration – intégration – déradicalisation

Légale ou clandestine, l’immigration est un lourd défi pour l’avenir. Elle fait partie de notre quotidien et traverse l’espace européen de façon violente. Ces mouvements démographiques, dus aux conflits, à la misère, à la recherche d’un emploi… font et vont faire des migrations, un phénomène constant pendant des décennies. La jeunesse est particulièrement touchée : de plus en plus de mineurs, de jeunes adolescents et de tous jeunes adultes – tentent la chance de l’exil.
Presque tous les pays européens sont concernés et réagissent de manière différente. Ce phénomène est doublé d’une montée des pluralismes religieux qui prennent, eux aussi, des positions radicalement opposées. La réaction des pays d’accueil face aux différences culturelles et religieuses est grande, et les problèmes engendrés sont forts.
Mais on ne peut nier également que, dans nos villes, nombre de jeunes gens – faisant partie d’une population stable et naturalisée mais d’origine étrangère – se sentent eux aussi comme des « migrants », pas assez intégrés au sein de la communauté citoyenne de leur ville.
Un troisième groupe de « migrants » s’ajoute aux 2 autres : celui des jeunes gens, étudiants ou diplômés, qui, ne trouvant pas de travail dans leur pays d’origine, se voient contraints de le quitter pour aller travailler ailleurs.

Toute cette jeunesse paye un prix fort pour construire son avenir. Mais peut-elle « payer » pour l’Histoire ? Chacun doit comprendre que c’est l’avenir qui construit nos identités nouvelles. Le passé n’a pas su régler tout ça et même, a laissé « pourrir » cette situation.

Les premiers témoins

Sylvain Levey – création mars 2018 – et Ronan Mancec – création mai 2018 – seront les premiers auteurs-témoins à travailler avec nous, chacun avec un territoire bien précis. Ces deux premiers Manifestes pour la jeunesse ouvriront la voie à une parole forte et responsable.

 

En savoir plus sur les deux premiers manifestes.

Lire l’introduction à ce texte.

Laissez un commentaire